Lilian Bathelot

  • - 44%

    2089, dans une société hyper technologique, tous les habitants de la planète sont reliés au réseau de surveillance de leur zone gouvernementale. Les territoires Inuits, pourtant, ne suivent pas la règle commune ; là, pas de surveillance, une certaine liberté et de grands espaces sauvages où l'on peut retrouver la nature et des gestes ataviques. Les gouvernements planétaires tentent désespérément de trouver une parade à cette indépendance qui a, semble-t-il, fort à voir avec les narvals, et leur sonar si particulier. La jeune chercheuse inuit Kisimiippunga vient de terminer le rite ancestral de la Première Chasse. Alors qu'elle est seule au milieu de nulle part, elle voit surgir un traîneau sur lequel elle découvre un Européen blessé. Qui est-il et que vient-il faire ici ?
    " À la fois roman d'anticipation et thriller, C'est l'Inuit qui gardera le souvenir du Blanc est une proposition de réflexion brillante et intelligente sur des thèmes aussi brûlants que la politique et ses dérives, l'écologie. On frémit tant ce futur nous semble possible. "
    Ricochet


  • Il fallait Lilian Bathelot pour prendre à bras le corps ce symbole de la vie urbaine qu'est le skate-board - version "street", variante hardcore où les rues de la ville deviennent l'arène.

    Une histoire brève, dramatique. Marion, Zinedine. Si proches dans le coeur. Que tout sépare dans le bruit de la ville. Les quartiers, les regards, les familles, la vie qui ne tient qu'à un fil.

    Et le roman, cette façon d'y aller voir au plus près des êtres, dans leurs mots, dans leurs yeux, avec cette envie qui vient de les prendre par la main.


    Reste le défi, la pesanteur, l'équilibre, la fragilité des os, les douleurs de l'âme...

    FB/LB

  • "Le café avait un goût de terre, le fin gobelet de plastique blanc brûlait les doigts. Elle leva la tête, cherchant de l'air peut-être. Un carré de ciel laiteux se découpait sur l'obscurité, là-haut, par-delà les murs lépreux. Trois murs aveugles dont le crépi partait en plaques géographiques, le dernier percé de petites fenêtres sales en enfilade verticale : une cage d'escalier. Fanny hocha la tête.
    Chardin l'interrogea du regard, croyant qu'elle avait décliqué sur quelque chose. Elle haussa les épaules. Non. C'est juste l'idée que la fille avait dû être balancée par une de ces fenêtres qui lui avait traversé l'esprit, et elle avait hoché machinalement.
    Elle changea le gobelet de main, agita brièvement les doigts pour dissiper la chaleur et souffla sur le liquide fumant. Les fumeroles s'enroulaient dans la lumière jaune de l'ampoule de la cour. Le mistral était tombé. De molles entrées maritimes portaient la vague promesse d'embruns mêlée à la lointaine rumeur du port qui s'éveille.
    Les trois hommes, deux petits et un plus grand tout vêtus de sombre, se tenaient identiquement raides, empotés dans la lumière sombre, les bras ballants. Et quand Fanny claqua des lèvres, les regards sautèrent sur elle. Elle allait décider, donner des consignes, lancer la machine. Dans la moindre série américaine, une armée de spécialistes s'activerait déjà à passer au crible la scène du crime. Mais Fanny n'avait rien d'une américaine, s'était levée du pied gauche avec une humeur de vive et n'articula qu'un seul mot :
    - Dégueu...

    - Encore heureux qu'il y en ait, lieutenant, essaya Chardin qui s'était cassé le cul à enfiler dans la thermos le liquide noir qu'il avait extorqué à la cafetière du commissariat."

  • SAINT-TROPEZ / KABYLIE, 1960-1962. La vie sourit a¿ Ricky Drums, le batteur des Fury's. Tous les vendredis soir, leur twist fait un tabac sur la place des Lices, a¿ Saint-Tropez. Avec lui, Sylvie vit a¿ deux cents a¿ l'heure au volant de son Aston Martin, pieds nus et cheveux au vent. Et un beau un matin, Ricky rec¿oit ses papiers militaires. Il doit partir. Pour l'Alge¿rie... La¿-bas, de l'autre co¿te¿ de la mer, a¿ Djidjelli, Najib resquille souvent le cine¿ma Le Glacier ou¿ il de¿vore les films qui défilent sur l'e¿cran. Mais sa vie a¿ lui, c'est pas du cine¿ma : d'un co¿te¿, il y a le F.L.N. et, de l'autre, Claveline, la petite-fille de La Muda. Une Franc¿aise... A¿ Oran, Lopez vient de de¿crocher son bac. Ici, c¿a suffit pour devenir inspecteur de police. Il est joyeux, Lopez, termine¿e la mise¿re. Mais sa toute premie¿re enque¿te se re¿ve¿le une poudrie¿re mine¿e par les secrets de " grande muette ". C'est la¿, dans un petit port inonde¿ de lumie¿re, qu'il va croiser les destins de Najib, de Sylvie, de Ricky, abandonne¿s par l'insouciance des sixties, plonge¿s malgre¿ eux dans la violence et les de¿chirements de la guerre...

empty