Sciences humaines & sociales

  • De passage à Bordeaux, la ville où elle est née et où grandir a voulu dire s'émanciper, la ville dont l'opulence bourgeoise et l'arrogante amnésie lui restent comme un caillou dans la chaussure, Anne-Marie Garat se rend avec un sien cousin bordelais au musée d'Aquitaine où, ensemble, ils découvrent l'exposition consacrée à la traite négrière. Et tombent en arrêt devant certain cartel, au langage pour le moins javellisé. Humeur noire revient sur la colère qui jaillit face à la malpropreté des mots. En décortiquant avec humour et lucidité sa propre obsession d'écrivaine, Anne-Marie Garat signe un livre étonnamment personnel (et étonnamment réjouissant), sur les traces d'une histoire collective et d'une mémoire intime (trop) longtemps laissée(s) tranquille(s).
    Intranquille, vivant, pétillant, virtuose, un emportement qui cristallise combien tout est lié, combien tout est important.

  • Clairvoyant, lucide, tendre, parfois ironique, toujours dénué de complaisance nationaliste, tel est le regard de l'auteur de "Brothers" sur son pays. Témoin d'un demi-siècle d'histoire chinoise, Yu Hua donne ici, à travers dix mots-clés, une analyse sociale pertinente et courageuse de la face cachée du miracle chinois. Et, en filigrane, livre le chemin d'un écrivain et de son oeuvre.

  • Deux points de vue complémentaires sur la campagne d'Egypte. A noter : exposition "Bonaparte et l'Egypte" à l'Institut du monde arabe d'octobre 2008 à mars 2009.

  • Il y a vingt-cinq ans, la frontière interallemande, longue de 1 400 km, s'est ouverte : le rideau de fer côté allemand disparaissait. Dans un reportage saisissant, Marie-Luise Scherer (auteur de L'Accordéoniste, Actes Sud, 2010), raconte les chiens qui l'ont gardé pendant quatre décennies : les trafics en tout genre pour les acquérir et les former ; leur souffrance extrême qui reflétait la brutalité avec laquelle ils ont été traités ; leurs maîtres et ce qu'ils sont devenus après 1989... Grand classique du genre en Allemagne, ce reportage brillant rend palpable la folie dans laquelle l'État est-allemand s'était enfermé. Présenté par Paul Nizon.

  • " - Qui était-elle ? me demandaient mes amis en appre­nant que j'écrivais un livre sur Maria (Moura) Igna­tievna Zakrevskaïa-Benckendorff-Boudberg. Une Mata ­Hari ? Une Lou Salomé ?
    "Elle tenait en effet un peu de l'une et de l'autre - de la célèbre aventurière, espionne et héroïne de cinéma, comme de la fille du général russe, dont le magnétisme attira Nietzsche, Rilke et Freud. Mais je ne veux ici évaluer ni juger Moura, je n'impose pas mon opinion au lecteur et je ne prononce pas de sentence. Je tâche de raconter tout ce que je sais d'elle."

    N. B.

empty