Nil éditions

  • Retrouvez dans ce nouveau conte initiatique la sagesse et l'émotion qui ont fait le succès de L'Âme du monde, vendu à plus d'un million d'exemplaires dans vingt pays. Frédéric Lenoir évoque ici l'émergence d'un monde nouveau qui reposerait autant sur la maîtrise de la matière que sur l'exploration de l'esprit.
    La petite fille posa sa cruche sur le bord de la route et courut jusqu'au village en criant de toutes ses forces : " La Vivante, la Vivante ! Elle arrive ! Elle vient nous visiter ! " À ces mots, les visages des vieux comme des jeunes s'illuminèrent. La foule se pressa à l'entrée du village pour accueillir la jeune femme qui marchait d'un pas lent et gracieux. Une horde d'enfants l'accompagnait partout. Tous avaient perdu leur famille pendant la Grande Catastrophe.
    Tandis que les enfants se dispersaient joyeusement, la jeune femme proposa aux villageois de s'asseoir en cercle autour d'elle. " Ô survivants, merci pour votre hospitalité et pour vos coeurs grands ouverts. Que voulez-vous savoir ? " Une femme, tenant un bébé dans les bras, prit la parole : " Dis-nous la qualité la plus importante que nous devons développer pour être de bons êtres humains et ne plus reproduire les erreurs du passé ? "
    Dans L'Âme du monde, pressentant l'imminence d'un cataclysme planétaire, sept sages étaient " appelés " à se retrouver dans un monastère tibétain afin de transmettre à Natina et Tenzin, deux adolescents, les clés de la sagesse universelle. La catastrophe a finalement eu lieu, décimant les populations et entraînant des années noires de pillages, de violences et de maladies.
    Natina a perdu les siens, mais pas sa foi en la possible amélioration de l'être humain. La jeune femme marche de village en village afin d'enseigner aux survivants ce qu'elle a appris des sages de l'ancien Monde : comment vivre en harmonie avec soi-même, avec les autres et dans le respect de la nature. Elle découvre aussi que des facultés méconnues de l'esprit humain se développent - intuition, capacité de communiquer par la pensée avec tous les êtres vivants -, qui laissent entrevoir l'émergence d'un monde nouveau. Au fil de cette quête, Natina retrouvera-t-elle celui à qui elle pense secrètement et qui vient parfois la visiter dans ses rêves ?

  • Quelle force mystérieuse a poussé sept sages - un lama tibétain, un moine chrétien américain, une mystique indienne, un kabbaliste israélien, une philosophe néerlandaise, un maître soufi africain, une chamane de Mongolie, un maître taoïste chinois - représentant les grandes traditions spirituelles de l´humanité, à se retrouver dans un monastère perdu du Tibet ?
    Pressentant l´imminence d´une catastrophe mondiale, ils sont venus enseigner au jeune Tenzin les clés fondamentales de la sagesse.
    Oubliant volontairement ce qui les sépare de par leurs cultures et religions respectives, ils vont transmettre un message philosophique et spirituel fondé sur leur expérience personnelle. Un message qui répond aux questions cruciales que se pose tout être humain : Pourquoi suis-je sur terre ? Comment réussir ma vie ? Un enseignement universel qui aide à vivre, au-delà de tout dogme et de toute croyance.
    Et le cataclysme redouté se produit... Une poussière noire monte des vallées, l´obscurité engloutit la terre durant quarante jours et quarante nuit. Quand le jour renaît enfin, Tenzin comprend qu´il est le seul survivant des lieux. Armé des clés de la sagesse universelle, les yeux baignés de larmes, il prend la route de la vallée à la recherche de ce qu´il reste d´humanité.

  • Home body

    Rupi Kaur

    après s'être sentis déconnectés pendant si longtemps mon esprit et mon corps finissent par se retrouver- home body Après ses best-sellers
    lait et miel et
    le soleil et ses fleurs, rupi kaur revient avec un troisième recueil de poésie.
    À la fois sombre et lumineux,
    home body célèbre l'acceptation de soi, le corps, la féminité, et délivre un message d'amour et d'espoir en ces temps troublés.

  • " C'est bien là le but ultime de l'art de méditer : être pleinement humain en harmonisant notre esprit, notre corps et notre coeur. "
    La méditation est une pratique millénaire utilisée tant en Orient par les bouddhistes qu'en Occident par les Grecs anciens, et aujourd'hui validée par la recherche scientifique. En développant notre attention, elle nous apprend non seulement à calmer les agitations de notre mental mais aussi à élargir nos perceptions sensorielles. Dans ce livre, Frédéric Lenoir s'attache à aller plus loin en introduisant dans cette pratique la notion de coeur. Méditant depuis plus trente ans, il nous aide à harmoniser notre esprit, notre coeur et notre corps afin que nous retrouvions le goût de la bienveillance, de la confiance, du pardon et de la gratitude.Méditer à coeur ouvert nous invite au plus beau des voyages, le voyage intérieur, un chemin vers la sérénité et la joie. Ce livre comprend un enregistrement sonore de dix méditations guidées par Frédéric Lenoir, et mises en musique par Logos. Détente du corps et de l'esprit Présence Reliance Confiance Amour Pardon Consolation Acceptation Sérénité Gratitude Textes écrits et interprétés par Frédéric Lenoir. Musiques composées, produites et interprétées par Logos (Stephen Sicard) www.stephensicard.com

  • Kim Jiyoung est une femme ordinaire, affublée d'un prénom commun - le plus donné en Corée du Sud en 1982, l'année de sa naissance. Elle vit à Séoul avec son mari, de trois ans son aîné, et leur petite fille. Elle a un travail qu'elle aime mais qu'il lui faut quitter pour élever son enfant. Et puis, un jour, elle commence à parler avec la voix d'autres femmes. Que peut-il bien lui être arrivé ? En six parties, qui correspondent à autant de périodes de la vie de son personnage, d'une écriture précise et cinglante, Cho Nam-joo livre une photographie de la femme coréenne piégée dans une société traditionaliste contre laquelle elle ne parvient pas à lutter. Mais qu'on ne s'y trompe pas : Kim Jiyoung est bien plus que le miroir de la condition féminine en Corée - elle est le miroir de la condition féminine tout court.

  • Une famille. Un secret. Un été tragique. Des vies bouleversées à jamais.Par l'auteur de Un manoir en Cornouailles, le best-seller qui a déjà conquis plus de 70 000 lecteurs.
    Gloucestershire, août 1971. Un bébé est retrouvé dans les bois du manoir de Foxcote. La famille Harrington, endeuillée par une terrible tragédie, recueille avec joie la petite fille et décide de l'élever en secret. Mais ce bonheur familial est très vite ébranlé par la découverte d'un cadavre sur la propriété. Des années plus tard, Sylvie, désireuse d'éclaircir des zones d'ombre de sa vie, est à son tour entraînée dans les bois majestueux et sauvages de Foxcote, là où rien n'est tout à fait ce qu'on croit. Sylvie découvrira-t-elle la vérité et osera-t-elle la révéler ? Onirique et mystérieux, Les Filles du manoir Foxcote nous plonge au coeur de sombres secrets de famille qui bouleverseront à jamais les vies de trois femmes.

  • Matthieu Ricard est non seulement l´ambassadeur le plus populaire du bouddhisme en France, mais aussi le meilleur messager entre cette philosophie et les Occidentaux, de plus en plus nombreux, qui s´y intéressent. Partout où il passe, on lui demande : " Vous qui êtes moine, expliquez-nous, qu´est-ce que la méditation ? À quoi ça sert ? Comment s´y prend-on pour méditer ? Qu´en retire-t-on ? " À toutes ces questions complexes il répond ici avec un vrai sens de la pédagogie.Si l´art de méditer est un cheminement que même les plus grands sages apprennent tout au long de leur vie, s´y initier au quotidien transforme déjà notre regard sur nous-mêmes et sur le monde. En trois chapitres très concrets (" Pourquoi méditer ? ", " Sur quoi ? ", " Comment ? "ouvre les voies de la méditation au plus néophyte des lecteurs. À chaque étape de son enseignement, il s´appuie sur des exemples, des images qui permettent de passer du concept à la pratique. Riche de sa double culture, de son expérience de moine, de sa connaissance des textes sacrés, de sa fréquentation des maîtres, il montre le caractère universel d´une méditation fondée sur l´amour altruiste, la compassion, le développement des qualités humaines. Et les bienfaits évidents que l´exercice de la méditation peut apporter à chacun dans notre société ultra-individualiste et matérialiste.0400 La méditation a pour but de libérer l'esprit de l'ignorance et de la souffrance. Comment procéder ? Un simple souhait ne suffira pas. Nous devons trouver une méthode systématique qui permette de dégager l'esprit des voiles qui l'obscurcissent. Puisque c'est l'esprit lui-même qui doit accomplir cette tâche, il faut qu'il en soit capable. S´il ne tient pas en place un seul instant, comment l'utiliser pour qu'il se libère lui-même de son ignorance ? Il ressemble à un singe attaché par de multiples liens qui ne cesse de sauter dans tous les sens. Il voudrait bien se détacher, mais comme il ne tient pas en place, ni le singe ni quiconque tenterait de l´aider ne parvient à défaire un seul n?


  • c'est la recette de la vie

    disait ma mère
    lorsqu'elle me tenait dans ses bras quand je pleurais
    pense à ces fleurs que tu plantes
    dans le jardin chaque année
    elles vont t'apprendre
    que les gens eux aussi
    doivent se faner
    tomber
    pourrir
    se redresser
    pour fleurir

    rupi kaur

  • Gray

    Léonie Swann

    Augustus Huff, enseignant à la célèbre université de Cambridge, est bien ennuyé : un de ses étudiants a trouvé la mort après une chute de plusieurs mètres. Tragique accident ou meurtre de sang-froid ? Augustus penche pour la seconde hypothèse, car le disparu était tout sauf un ange. Avec l'aide de Gray, le perroquet du défunt, il part à la recherche de l'assassin. Mais l'oiseau se révèle être fort en bec et l'enquêteur pas franchement doué. Rapidement, c'est Gray qui posera les bonnes questions et conduira Augustus sur les traces du coupable.
    Leonie Swann nous entraîne dans une enquête palpitante menée par un universitaire farfelu et le plus charmant des enquêteurs à plumes !

  • Zelda, 21 ans, n'est pas tout à fait comme les jeunes femmes de son âge, parce que sa mère buvait trop quand elle était enceinte. Qu'à cela ne tienne, elle mènera sa vie comme elle l'entend ! Zelda aime son grand frère Gert, son amoureux Marxy, son nouveau travail à la bibliothèque, faire des listes et, surtout, elle voue un culte immodéré aux Vikings.
    Mais, alors qu'elle rêve de combats à l'épée et de Valkyries, elle découvre que Gert s'est lié à de dangereux dealers pour payer les factures. Le moment est venu pour Zelda de montrer sa bravoure et de se lancer à sa rescousse !
    Avec Je suis une Viking, Andrew David MacDonald signe un premier roman tendre et universel et nous entraîne dans les aventures d'une héroïne étonnante qui entrera dans la légende.

  • La fabrique des petits bonheurs Nouv.

    Un premier roman plein d'humanité et de tendresse à déguster comme une friandise !
    Quand le maire de Bourgis demande à Alice, tout juste diplômée en lettres, de mettre ses compétences au service des " laissés-pourcompte " de la ville, elle est perplexe. D'autant plus qu'il ne lui octroie qu'une pièce délabrée au fond d'une ancienne fabrique de confiseries. C'est là qu'elle rencontrera une joyeuse bande de héros ordinaires, hommes et femmes cabossés par la vie. Parmi eux, Moïse et son optimisme contagieux, Romeo, d'une touchante maladresse, Ginette, alias Marilyn, avec sa soif d'amour jamais rassasiée et sa franchise désarmante, et Camille, la fleuriste-poétesse. Parviendront-ils, ensemble, à inventer un chemin de petits bonheurs et à transformer leur destin ?

  • Écrivain et académicien dans le Paris de l´avant-guerre, Paul-Jean Husson s´est désormais retiré dans une petite ville de Normandie pour se consacrer à son oeuvre, émaillée d´un antisémitisme « patriotique ». Lorsque la guerre éclate et que son fils Olivier rejoint la France libre, il prend en charge la protection de sa belle-fille, Ilse, une Allemande aux traits aryens et à la blondeur lumineuse. Sa beauté fait surgir en lui un éblouissement bientôt en contradiction avec toutes ses valeurs, car il découvre qu´Ilse est juive, sans toutefois parvenir à brider l´élan qui le consume. Peu à peu, l´univers si confortable du grand écrivain pétainiste, modèle de bon bourgeois enkysté dans ses ambivalences, vacille. Les secrets de familles sortent comme autant de cadavres de leurs placards et à l'heure où son existence torturée est percée à jour par une Occupation aux effets ontologiques imprévisibles, seule une lettre adressée au commandant de la Kreiskommandantur peut permettre à Husson de sauver la face.C´est en salaud imaginaire que Romain Slocombe porte en lui une lettre jamais écrite, une lettre de délation ; il prouve ainsi que la part la plus vile de l´âme humaine ne trouve de meilleure place où se révéler que dans le genre épistolaire.

  • Petites leçons de grammaire pour trouver l'amour Nouv.

    Grace Hammond voit sa vie partir à la dérive. Au chômage, célibataire et sans domicile, cette experte en grammaire quitte New York et part se réfugier dans sa ville natale, sur la côte du Connecticut. Elle y revoit Peter, son amour d'adolescence, et rencontre Mitch, qu'elle exaspère par son obsession de vouloir toujours tout corriger... Pour mieux embrasser l'avenir, Grace va devoir revenir sur un événement douloureux qui ne cesse de la culpabiliser et ce qui devait être un court séjour chez ses parents va se transformer en un retour sur soi. Aura-t-elle le courage de laisser tomber le Bescherelle et d'édicter ses propres règles ? Après le succès de L'Irrésistible Histoire du Café Myrtille, Mary Simses revient avec un roman qui nous régale par son charme et son humour.

  • Vox

    Christina Dalcher

    Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s'exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d'un groupe fondamentaliste, a décidé d'abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s'affranchir - et sa fille avec elle - de son quota de mots. Mais ce qu'elle va découvrir alors qu'elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix...Christina Dalcher nous offre avec Vox un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.

  • Le premier roman de la jeune poétesse espagnole Elvira Sastre.
    " Quand deux personnes tombent amoureuses l'une de l'autre, elles deviennent une, de même que l'espace qu'elles occupent, qui est unique mais contient tout l'univers. À l'inverse, quand quelqu'un nous manque, son espace devient un trou immense et terrifiant pour celui qui le regarde. " Deux histoires d'amour, l'une détruite par la vie, l'autre par la mort. Celle, d'abord, de Gael, sculpteur et professeur talentueux bouleversé par sa rencontre avec une jeune modèle. En miroir, l'histoire de Dora, la grand-mère de Gael, enseignante qui tombe amoureuse de l'un de ses élèves. Un amour interdit qui sera mis à rude épreuve par la guerre civile et le régime franquiste. Avec Douze jours sans toi, Elvira Sastre nous offre un premier roman saisissant, porté par une écriture sensible et poétique, sur les blessures de l'amour et la guérison.

  • Voici un ouvrage de Dickens à peu près ignoré en France, qui fut partiellement traduit en 1951, dans une édition confidentielle, aujourd´hui épuisée et introuvable (Éditions du Globe).L´histoire de ce manuscrit est assez surprenante, et c´est par un curieux détour que Dickens en devint l´auteur officiel :
    Le clown Grimaldi employa l´année qui précéda sa mort à rédiger l´histoire complète de sa vie, puis confia le volumineux manuscrit à un ami, qui s´appliqua à le condenser avant de le présenter à un premier éditeur. Celui-ci, profitant de la liberté que lui rendait la mort de l´auteur, les porta immédiatement à Charles Dickens. Charles Dickens, en 1838, n´avait que vingt-cinq ans, mais sous le pseudonyme de « Boz »était déjà un auteur chéri du public. Les Sketches, publiés dans les journaux et magazines dont ils avaient fait le succès, les Pickwick Papers, si promptement populaires, avaient assis en trois ou quatre ans sa réputation. Le propriétaire des Mémoires de Grimaldi eut donc toutes les raisons de penser qu´il en tirerait un excellent parti si Dickens les remaniait entièrement en y déployant sa simplicité un peu narquoise, sa bonhomie rusée, sa profonde connaissance des moeurs vulgaires, de l´argot populaire et des excentricités mal famées. Dickens, de son côté, sentit que c´était là pour sa plume un heureux sujet, et qu´elle ne dérogerait pas en s´associant aux souvenirs d´un clown, il est vrai, mais d´un clown comme on n´en avait guère vu jusqu´alors.
    La vie du grand Joe, son aventureuse carrière, nous livre en effet quelques-uns des plus curieux aspects des moeurs britanniques, de la vie de ses théâtres et de ses bas-fonds. Le hasard, en semant bien des incidents étranges, des rencontres dramatiques, des péripéties bizarres dans l´existence de ce comédien, semble s´être complu à lui faire un sort extraordinaire, et à le désigner ainsi doublement à l´attention des biographes. Et par bien des aspects, Dickens vit sans doute en cet enfant prodige et en cet artiste au coeur pur une sorte de double de lui-même.

  • Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir, et même le définir ? À cette question philosophique par excellence, traitée entre pessimisme et raillerie par la pensée occidentale, Matthieu Ricard apporte la réponse du bouddhisme : une réponse apaisante, optimiste, et accessible à tous. Riche de sa double culture, de son expérience de moine, de sa fréquentation des plus grands sages, de sa connaissance des textes sacrés, aussi bien que de la souffrance des hommes, Matthieu Ricard offre dans ce livre une alternative précieuse à nos individualismes en mal de repères. Il examine point par point les facteurs extérieurs et intérieurs qui renforcent ou diminuent notre satisfaction profonde : l´amour et la bonté, mais aussi la haine et la jalousie ; la joie et la tristesse, mais aussi l´optimisme et le pessimisme, la compassion ou l´égoïsme...Un essai passionnant qui, à travers l´enseignement bouddhiste, montre à chacun le chemin du bonheur authentique, et les moyens de l´atteindre.

  • L'odyssée du marsouin

    Mark Haddon

    Il était une fois, dans l'Angleterre du XXIe siècle, un homme qui, rendu fou de douleur par la mort de son épouse, tomba éperdument amoureux de leur fille.Il était une fois une jeune fille qui rêvait du prince charmant qui viendrait l'arracher à l'emprise délétère de son père. Il était une fois un jeune homme obligé de fuir pour échapper à la fureur meurtrière du père incestueux.C'est alors que les époques se télescopent, que le présent bascule dans le passé, que l'Angleterre actuelle s'efface devant la Grèce antique et que la réalité rejoint le mythe.En s'inspirant très librement de la pièce Périclès, prince de Tyr de Shakespeare, Mark Haddon nous offre un roman d'aventures ambitieux porté par des personnages inoubliables et déchirants.

  • Une famille. Un secret. Un été tragique. Quatre vies bouleversées à jamais. " Une lecture obligatoire pour les fans de Kate Morton et Daphné du Maurier. " BookPage
    Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l'été. Le temps semble s'y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu'au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais. Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d'y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l'appelle et l'attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ? Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l'amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

  • Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth reçoivent un jour une lettre qui vient chambouler leur vie monotone. Elle leur a été adressée par Kat - Kat l'aventurière -, une vieille amie de lycée qui n'a eu de cesse de voyager, une fois son diplôme en poche : " Viens ici ! Laisse derrière toi tout ce qui n'a pas marché. " Et les voici prêtes à tenter le coup. Après tout, à l'approche de la retraite, pourquoi ne pas tout plaquer pour aller vivre dans une plantation de cacao aux îles Fidji ? À nouveau réunies à l'autre bout du monde, au milieu de l'océan Pacifique, les cinq amies vont se lancer dans la fabrication de chocolat. Bienvenue à Korototoka, où il n'est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

  • Un guide unique et indispensable pour tous les pèlerins, débutants ou chevronnés.
    Entreprendre un pèlerinage est une méthode puissante pour se rappeler les enseignements du Bouddha et les mettre en pratique. Pour les bouddhistes, les quatre sites les plus sacrés sont ceux qui sont associés à la vie du Bouddha :Lumbini, où le Bouddha est né comme un être humain ordinaire ;Bodhgaya, où Siddhartha a atteint l'Éveil ;Varanasi (Sarnath), où le Bouddha a enseigné la voie vers l'Éveil ;et Kushinagar, où il est passé au-delà de la souffrance.Dzongsar Jamyang Khyentse nous accompagne dans ces quatre hauts lieux et nous montre comment profiter au mieux de nos expériences de pèlerin. Il partage son savoir avec beaucoup de pédagogie et d'humour - les clés du succès de ses livres.Comment faire des offrandes matérielles ou spirituelles ? Comment orienter sa méditation ? Quels mantras chanter, et à quelle occasion ? Comment se comporter face au business des marchands du temple ? Un pèlerinage est souvent chaotique, parfois inconfortable, toujours riche en défis, mais le voyage affecte et transforme profondément le pratiquant, libérant le moi de ses attachements.

  • Auteur notamment du Bonheur est entre vos mains, Dzigar Kongtrul met ici à la portée de tous ce thème clé du bouddhisme tibétain : le tséwa.
    " Faites de ce livre votre fidèle guide et compagnon. Il ouvre la porte à cette qualité humaine la plus précieuse entre toutes : la tendresse inconditionnelle envers les êtres. "Matthieu Ricard Qu'est-ce que le tséwa ? Comment activer cette qualité et vaincre les résistances, les attachements du moi qui s'y opposent ? Dzigar Kongtrul prend l'amour maternel comme modèle : avant même de savoir qui est ou ce que deviendra le nouveau-né, une mère aime son enfant de façon inconditionnelle. Voilà le mouvement initial du tséwa. C'est parce que cette capacité d'amour, de tendresse et de bienveillance existe en nous qu'il est possible de survivre après la naissance et de devenir adulte. Sans ce flot constant d'affection reçue et donnée, il n'y a pas d'humanité. Le tséwa, c'est l'eau indispensable à toute croissance qui fait germer et fleurir la graine naturellement présente en nous. Le cultiver est ce qui permet de revitaliser et d'ouvrir le coeur humain sans cesse agité entre ses différents affects, désirs, illusions, c'est s'entraîner à la tendresse contagieuse et soigner le monde de ses maux.

  • " Et zut ! Il était perdu. Désiré entendait déjà les commentaires de son prédécesseur derrière son dos : "Il va pas tenir deux semaines, c'est moi qui vous l'dis ! On va l'retrouver crevé au fond d'un bois.' "1974. Le Camboudin est un petit village breton bien tranquille. Mais l'arrivée de Désiré Diallo, un jeune médecin noir, va venir tout bouleverser. Entre le patois local qu'il ne comprend pas, une biquette en chaleur qui bêle toutes les nuits et une vieille ivrogne solitaire, il aura fort à faire pour trouver sa place ! Heureusement, il rencontrera Alfréd, un jeune garçon pas comme les autres, pourvu d'une imagination débordante et d'un courage sans bornes.Une histoire drôle et pétillante qui ne manque pas de toupet !

  • Christopher Boone a quinze ans. Il possède une intelligence et une logique imparables; il aime les listes, les plans et la vérité et c´est un fan de Sherlock Holmes, mais il n´est jamais allé plus loin que le bout de sa rue tout seul. Il réussit des exercices de mathématiques très difficiles et comprend la théorie de la relativité. Ce qu´il ne comprend pas, ce sont les autres êtres humains. À part Siobhan, qui le suit à l´école et l´aide à écrire ce roman policier, son père, qui connaît ses troubles comportementaux, et sa mère, décédée il y a deux ans, les autres sont pour lui des étrangers...
    Lorsqu´il découvre le chien de sa voisine transpercé d´une fourche, Christopher décide de retrouver le meurtrier. Mais son enquête va bouleverser le délicat équilibre de l´univers qu´il s´était construit: sa mère n´est pas morte, elle est partie vivre à Londres avec le mari de la voisine; son père lui a menti. L´univers de Christopher se fissure. L´enquête alerte, truffée d´inventions et de tendre drôlerie, révèle alors d´immenses réservoirs de souffrance et de courage chez le jeune garçon qui, magnifiquement obstiné, poursuit son but coûte que coûte. Un premier roman drôle, inattendu, délicatement et profondément émouvant, pour des lecteurs de 7 à 77 ans.

empty