• Au bout de dix heures de combat, quand j'ai vu la flotte du Chah flamber d'un bout à l'autre de l'horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t'as encore tiré tes os d'un rude merdier ».
    Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d'écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère.
    Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire.
    Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...


  • 2033.

    Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie.
    Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d'une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l'attendent.
    Nombre de mythes accompagnent l'univers du métro dans toutes les grandes villes.

    Dmitry Glukhovsky en fait un thriller fantastique inoubliable, traduit dans le monde entier, qui s'est vendu à plus de 2 millions d'exemplaires.

  • Enfermée derrière deux murailles immenses, la Cité est une mégalopole surpeuplée, constituée de multiples duchés. Commis d'épicerie sur le port, Nox est lié depuis son enfance à la maison de la Caouane, la tortue de mer. Il partage son temps entre livraisons de vins prestigieux et sessions de poésie avec ses amis. Suite à un coup d'éclat, il hérite d'un livre de poésie qui raconte l'origine de la Cité.
    Très vite, Nox se rend compte que le texte fait écho à sa propre histoire. Malgré lui, il se retrouve emporté dans des enjeux politiques qui le dépassent, et confronté à la part sombre de sa ville, une cité-miroir peuplée de monstres.
    Guillaume Chamanadjian est né en 1980 dans le Sud. Le Sang de la Cité est son premier roman.

  • Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père.Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
    Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.
    Jean-Philippe Jaworski a suivi des études de lettres et enseigne le français en lycée, dans la région de Nancy. Il a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion.
    Après Janua Vera, son premier recueil de fictions, et Gagner la guerre, son premier roman devenu best-seller, il nous plonge cette fois dans une trilogie celtique.

  • Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue... Oui, c'est le Disque-monde... Les habitants de la cité d'Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l'air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu'au rebord du Disque. Car Deuxfleurs était d'une espèce plus redoutable qu'on ne l'imaginait : c'était un touriste... À la lumière de l'octarine, la huitième couleur, celle de la magie, découvrez l'univers fantastique et cocasse de Terry Pratchett.

  • Nouvelles de la mère patrie est un recueil de textes écrits à l'origine pour la presse russe, car, avant même d'être romancier, Dmitry Glukhovsky est journaliste.

    Et rien ni personne n'échappe à sa plume acerbe, à commencer, bien sûr, par le numéro 1 (qui échange parfois sa place avec le numéro 2) - le Leader de la Nation -, suivi de près par les strates corrompues de l'administration, les mafieux reconvertis en hommes d'affaires, les nouveaux riches, les gens modestes, les travailleurs immigrés, les flics intègres, les journalistes, la télévision, l'alcoolisme omniprésent, les extraterrestres, le diable et ses hordes de démons, et les habitants oubliés des steppes sibériennes. Chacun reçoit son dû, qui pour ses vices, qui pour sa complaisance, qui pour sa naïveté et son incapacité à ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure. L'absurde et le fantastique, qui jalonnent le quotidien russe, ne sont jamais loin, et l'on se surprend même parfois à ressentir de la tendresse pour certains protagonistes.
    Pour un lecteur occidental, la fenêtre que Dmitry Glukhovsky ouvre sur le quotidien des gens du peuple comme sur celui des affidés du pouvoir peut sembler un miroir déformant, tant on a l'impression que l'auteur prend le pas sur le journaliste pour forcer le trait sur la naïveté des uns et les compromissions des autres. Malheureusement, la fiction n'est pas très loin de la réalité.
    C'est la génération la plus intéressante. Ses représentants ne sont ni soviétiques, ni antisovié¬tiques, ni postmodernes, mais écrivains tout court. Dmitry Glukhovsky, écrivain polyglotte de 38 ans, fait partie de cette génération décomplexée. L'Express, Marianne Payot

  • Invasion

    Luke Rhinehart

    Des boules de poils intelligentes débarquent sur Terre. Venues d'un autre univers, elles n'ont d'autre but que de s'amuser.

    L'une d'entre elles, Louie, est adoptée par Billy Morton, un Américain moyen plein de bon sens.
    Quand les autorités décident de se saisir de ces bestioles, Billy et sa famille, échaudés par l'Amérique contemporaine où ils se sentent de moins en moins à l'aise, prennent la tangente : peut-être que, finalement, la sagesse n'est pas du côté du pouvoir politique, mais du côté de cette anarchie sympathique, de cette libération improbable que cette invasion apporte.
    Luke Rhinehart est né en 1932 à Albany dans l'État de New York. Il est l'auteur de neuf romans dont le plus connu est L'Homme-dé, roman semi-autobiographique racontant l'histoire d'un homme jouant le destin de sa vie aux dés.
    Invasion est son dernier roman.

  • Bruna Husky, la réplicante de combat des Larmes sous la pluie, a du vague à l'âme, la brièveté de sa vie programmée l'angoisse.
    Sa nouvelle enquête l'embarque dans une sombre affaire de poubelles atomiques aux confins du monde connu, dans une zone où règne une guerre permanente.
    Elle est accompagnée dans son aventure d'un "tripoteur" séduisant autant qu'inquiétant et d'une réplicante née de la même matrice industrielle qu'elle, son portrait craché. Cet alter ego plus jeune l'amène à s'interroger sur son humanité et son destin.
    Ses vieux amis, Yiannis l'archiviste, qui change d'humeur au gré de sa pompe à endorphines, Bartolo le boubi glouton, le taciturne inspecteur Lizard sont toujours là pour lui sauver la mise. Bruna Husky est une survivante qui se débat entre l'indépendance totale et un besoin d'affection désespéré, un animal sauvage prisonnier de sa courte vie.
    Rosa Montero construit des mondes extraordinaires, étranges et cohérents, avec une maestria de conteuse hors pair. Elle écrit tout à la fois un roman d'aventures politique et écologique, un thriller futuriste, une réflexion sur la création littéraire, une métaphore sur le poids de la vie et l'obscurité de la mort... et rappelle l'urgence de vivre et d'aimer quel que soit le monde qui nous est dévolu.
    "Un univers fascinant, un personnage inoubliable." - Culturamas
    "La première dystopie noire du siècle, toujours plus prometteuse." - El Mundo


  • En 2033, les humains ont été chassés de la surface, désormais inhabitable.

    À Paris, les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain.
    Des communautés sont installées au niveau de certaines stations de Rive Gauche, plus ou moins en contact, souvent en conflit ; la surface est crainte parce qu'irradiée ; Rive Droite est un lieu maudit.
    Dans les méandres des boyaux de Paris, à défaut de lumière, les émotions sont plus vives, les rancoeurs plus tenaces, les haines plus exacerbées.
    Une oeuvre sombre et baroque, en trois volumes : Rive Gauche, Rive Droite, Cité.

  • La jeune princesse Ciri est l'unique survivante du royaume de Cintra. Alors qu'elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv, qui la prend sous son aile et la conduit à Kaer Morhen, l'antre des sorceleurs.
    Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle sa véritable nature et l'ampleur de ses pouvoirs, qui attirent bien des convoitises : un mage mystérieux est prêt à affronter le sorceleur afin d'atteindre sa protégée...


    Le Sang des elfes a obtenu le David Gemmell Legend Award en 2009.


  • À travers les plaines arides et les montagnes escarpées des Royaumes du Nord, un homme avance seul.


    En ces temps obscurs, il est l'un des rares à ne pas craindre les terribles créatures qui croisent sa route. Car Geralt de Riv est un sorceleur : un mercenaire initié aux secrets d'une ancienne magie.

    Il suit son propre code de l'honneur dans un monde qui a oublié le sien, avec l'espoir inavoué de réaliser son dernier voeu : retrouver son humanité.

  • États Unis de la Terre 2119, les réplicants meurent dans des crises de folie meurtrière tandis qu'une main anonyme corrige les Archives Centrales de la Terre pour réécrire l'histoire de l'humanité et la rendre manipulable.
    Bruna Husky, une réplicante guerrière, seule et inadaptée, décide de comprendre ce qui se passe et mène une enquête à la fois sur les meurtres et sur elle-même, sur le mémoriste qui a créé les souvenirs qu'elle porte en elle et qui la rapprochent des humains. Aux prises avec le compte à rebours de sa mort programmée, elle n'a d'alliés que marginaux ou aliens, les seuls encore capables de raison et de tendresse dans ce tourbillon répressif de vertige paranoïaque.
    Rosa Montero choisit un avenir lointain pour nous parler de ce qui fait notre humanité, notre mémoire et notre identité, la certitude de notre mort et de celle de ceux que nous aimons. Ses personnages sont des survivants qui s'accrochent à la morale politique, à l'éthique individuelle, à l'amitié et à l'amour.
    Elle construit pour nous un futur cohérent, une intrigue vertigineuse et prenante pour nous parler de notre mort et de l'usage que nous faisons du temps qui nous est imparti. Elle écrit avec passion et humour, les outils essentiels pour comprendre le monde.
    Rosa Montero est née à Madrid où elle vit. Après des études de journalisme et de psychologie, elle devient journaliste puis chroniqueuse à El País. Elle est l'auteure de nombreux romans traduits dans plusieurs langues, parmi lesquels Le Territoire des Barbares, La Folle du logis, La Fille du cannibale (Prix Primavera et best-seller en Espagne), Le Roi transparent et Instructions pour sauver le monde.

  • Pythagore habite dans la ville de Loiret-en-Retz et s'apprête à entrer en seconde pour une année scolaire sans surprise : travailler - un peu -, écouter de la musique - souvent -, draguer les filles autant que cela lui sera possible, et notamment à l'occasion de la prochaine fête de rentrée pendant laquelle il officiera comme DJ. Il ne se fait aucune illusion sur les railleries qu'il devra endurer au sujet de sa mère - prof de maths au lycée -, ni sur la peine que lui causeront ses passages à l'hôpital pour rendre visite à son père - brillant chercheur en physique quantique, plongé dans le coma à la suite d'une agression. Toutefois, une chose le réjouit : il va bientôt retrouver Louise, sa meilleure amie, la fille du gardien du lycée.
    Le jour de la rentrée, Pythagore découvre que Louise a apparemment décidé de se passer de leur amitié. Elle s'est liée à une nouvelle élève du nom de Foresta Erivan, dont la présence à ses côtés est d'autant plus intrigante que les deux filles n'ont rien en commun. Louise est une geek passionnée de sciences et d'ingénierie, tandis que la nouvelle élève affiche un look d'un autre genre : elle a les cheveux rouges, s'habille toujours en noir, souvent en cuir, et distribue des gifles à ceux dont elle n'apprécie pas le comportement. À son contact, Louise s'isole de ses anciens amis, se désintéresse de son travail et commence à sécher les cours. Pythagore déplore silencieusement la présence de cette nouvelle élève qui l'irrite autant qu'elle l'attire, jusqu'à ce qu'elle débarque chez lui en pleine nuit pour lui annoncer la disparition de Louise. Elle lui explique que, pour la retrouver, ils doivent passer par ce qu'elle appelle l'« angle mort » des miroirs. Pyth la suit sans se douter qu'il est sur le point de basculer dans un monde parallèle - le monde dans lequel Foresta a grandi, et où Louise est sur le point de se perdre.
    De nombreux enfants grandissent avec un ami imaginaire. Marie-Lorna Vaconsin, elle, s'était inventé un univers où elle se réfugiait avec sa plus jeune soeur pour y vivre des aventures sous la forme d'un jeu de rôle élaboré.
    Bien des années après, au cours d'études (hypokhâgne et khâgne au lycée Henri-IV), Marie-Lorna n'abandonne pas complètement son goût pour les mondes parallèles ; ses sujets de recherche s'en trouvent fortement influencés - « Le monde imaginaire chez Jean Genet ».
    Adulte, elle explore une nouvelle forme de création en ouvrant des restaurants avec sa soeur. Et heureusement pour nous, dans le reflet d'une fenêtre, elle retrouve le chemin de cet autre monde qui avait continué de croître, niché dans son inconscient.

    Le Projet Starpoint est né.

  • 84k Nouv.

    84k

    Claire North

    Théo Miller connaît la valeur de la vie humaine - jusqu'au dernier centime.

    Au Bureau d'audit des crimes, son rôle consiste à évaluer chaque dossier qui lui est confié et à s'assurer que les criminels paient intégralement leur dette à la société.
    Mais lorsque son amour d'enfance est assassinée, tout change. Cette mort est la seule qui ne peut se résumer à une ligne de plus dans un bilan annuel.
    Car si les puissants de ce monde peuvent tuer en toute impunité, il arrive parfois que le compte n'y soit pas.
    « Claire North ne cesse de monter en puissance... Un récit chargé de tension, bouleversant. » - The Guardian
    « Le talent de Claire North ne cesse de briller. » - Sunday Times
    « Un roman extraordinaire qui côtoie le meilleur du genre, rappelant La Servante écarlate. » - Cory Doctorow, auteur du Grand Abandon
    « Un roman captivant, par l'une des romancières les plus stimulantes parmi les auteurs mêlant thriller et science-fiction. » - Booklist
    « Claire North est une autrice très originale, pour ne pas dire éblouissante. » - Kirkus Reviews

  • Edition enrichie (Introduction et chronologie)Baudelaire avait raison : ces nouvelles sont extraordinaires.
    Un homme atteint la lune en ballon, un autre transforme en or les vils métaux, les morts apparaissent pour entraîner les vivants au tombeau, les malédictions s'accomplissent.
    Edgar Poe était fasciné par le rêve, le spiritisme, la métempsycose mais aussi les sciences. Il a créé un monde irréel d'autant plus envoûtant que le fantastique est peint avec logique et minutie.
    Cet écrivain américain ressentit toute sa vie la perversité qui existe en tout être. L'homme est sans cesse et à la fois homicide et suicide, assassin et bourreau.
    « Edgar Poe a emprunté la voie royale du grand art. Il a découvert l'étrange dans le banal, le neuf dans le vieux, le pur dans l'impur. Voilà un être complet », disait Valéry.

  • Dans toutes les îles de l'empire du Phénix, on prélève sur chaque enfant un éclat d'os derrière l'oreille, lors d'un rituel dangereux et trop souvent mortel. Grâce à ces éclats, l'empereur détesté peut créer et contrôler de redoutables chimères animales, les concepts.
    Sa fille, Lin, privée de ses souvenirs par une étrange maladie, aspire à devenir l'héritière officielle du trône, mais son père semble lui préférer Bayan, son fils adoptif. Pour tenter de prouver sa valeur, Lin se lance dans l'apprentissage secret et défendu de la magie d'os... tandis qu'à travers tout l'archipel la révolte contre l'empereur gronde et s'organise, entraînant dans ses filets le contrebandier Jovis, en quête de sa femme disparue.
    Alors que la révolution vient frapper aux portes du palais, Lin découvre que le pouvoir de la magie d'os a un prix. Elle va devoir décider jusqu'où elle peut aller pour reconquérir son héritage... et sauver son peuple.
    « Un des meilleurs romans de Fantasy qu'il m'a été donné de lire depuis longtemps... Ce livre mérite une place à part. » Sarah J. Maas, autrice de Un palais d'épines et de roses

  • Des livres de Jack London, il y en a beaucoup.
    Mais les grands livres de cet auteur se comptent sur les doigts des deux mains.
    Depuis 1925, personne n'avait jamais retraduit cet immense roman, pas même la Pléiade.
    Voici enfin la traduction intégrale de ce chef d'oeuvre de la littérature anticarcérale, également roman précurseur des littératures de l'imaginaire.

    Jack London, rude gaillard californien, littérateur (1876-1916). Compagnon de route, de longue date, des éditions Libertalia.

  • Sur une Terre dévastée, le Pays des Mères a pu s'établir grâce au recours des femmes à une insémination artificielle incertaine car les hommes sont devenus rares, un virus déséquilibrant les naissances. La jeune Lisbeï sait qu'elle est promise au titre de « Mère ».
    Pourtant, son destin se révélera tout autre quand elle apprend sa stérilité. Loin de chez elle, devenue « exploratrice », elle accomplira l'un de ses rêves les plus chers : découvrir les secrets du lointain passé du Pays des Mères.
    Chroniques du Pays des Mères nous propose une réflexion douce, intime et profonde sur ce que pourrait être un monde blessé, entretenu et réparé par les femmes.
    Son écriture, son style comme ses thématiques entrent tout particulièrement en résonance avec les questions contemporaines.
    Élisabeth Vonarburg est une des figures les plus marquantes de la science-fiction, reconnue tant dans la francophonie que dans l'ensemble du monde anglo-saxon.
    Chroniques du pays des Mères a remporté le prix spécial Philip K. Dick, le Grand Prix québécois de la SF, ainsi que le prix Aurora et le prix Boréal.
    L'autrice a reçu en 2018 le Prix Extraordinaire des Utopiales pour l'ensemble de sa carrière littéraire.
    Préface de Jeanne-A Debats

  • Geralt de Riv, le sorceleur, mène sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu, dépourvu d'espoir.
    Sa renommée légendaire n'a d'égales que la peur et la haine qu'il inspire chez ceux qu'il traque sans pitié. Mais sa rencontre avec la petite Ciri, l'Enfant élue, va donner un sens nouveau à l'existence de ce héros solitaire.

    Geralt cessera-t-il enfin de fuir pour affronter la providence et découvrir son véritable destin ?

  • Edition enrichie (Introduction, Notes, Chronologie, Bibliographie)
    Un matin de printemps, M. Taupe est attiré hors de son logis par les bruissements de la nature. Son chemin va croiser celui de l'astucieux M. Rat, de l'imposant M. Blaireau et, surtout, de l'incorrigible et vaniteux M. Crapaud. Entre après-midi de canotage, expéditions périlleuses dans le terrible Bois Sauvage et embarquées fantastiques, les quatre amis vont vivre d'inoubliables aventures.
    Dans cette merveilleuse fable, Kenneth Grahame réaffirme le pouvoir de la nature face à l'industrialisation croissante de l'Angleterre édouardienne et fait l'éloge de la solidarité contre les comportements égoïstes. À la fois roman d'aventure, parodie de la société humaine et ode à la nature, Le Vent dans les saules est un immense classique de la littérature anglaise.Édition et traduction de Sophie Chiari.

  • Enchantment of ravens Nouv.

    Isobel est une jeune artiste peintre de grand talent, qui travaille pour des clients bien particuliers : les redoutables faés, des créatures immortelles capables de jeter de terribles sorts. Il y a néanmoins une chose que les faés envient terriblement aux humains : leur Art, car eux-mêmes sont incapables de tracer un trait de plume ou de faire cuire du pain sans tomber en poussière.
    Les tableaux d'Isobel sont très demandés, jusqu'à ce qu'elle reçoive la première commande exceptionnelle d'un membre de la famille royale, Corvus, le prince d'Automne. En peignant son portrait, la jeune femme fait une grave erreur : elle le représente avec dans le regard l'éclat d'un chagrin tel qu'en éprouvent seulement les mortels. En trahissant ainsi ce qui est considéré comme une faiblesse chez les Faés, elle a mis Corvus dans une position difficile, qui pourrait lui coûter la vie.
    Furieux, le prince l'oblige à le suivre jusque dans son royaume pour comparaître devant un tribunal - mais en chemin, ils vont tous deux se retrouver cernés d'ennemis, et contraints de s'en remettre l'un à l'autre pour survivre...
    « Une douce romance, qui ne manque ni d'action ni d'humour » - School Library Journal
    « Une lecture formidable » - RT Book Reviews

  • Ce recueil contient plusieurs nouvelles inédites d'Andrzej Sapkowski, auteur de la célèbre saga du Sorceleur (The Witcher), écrites à différentes périodes de sa vie et abordant des thèmes variés.

    On y retrouve ainsi de la Fantasy classique, de la science-fiction ou encore de l'horreur. Chacune des nouvelles est précédée d'un avant-propos de l'auteur, qui livre de manière cocasse et spirituelle les secrets de son travail d'écriture et les circonstances dans lesquelles les nouvelles ont vu le jour.
    Un passionnant voyage dans les coulisses du monde de l'imaginaire, par l'un de ses maîtres contemporains.
    « Andrzej Sapkowski a un don phénoménal pour la narration, il excelle à créer le suspense et à imaginer des ambiances mémorables. » - Polityka
    « Un mélange de Fantasy pure, d'humour acerbe et d'observations spirituelles. » - Time

  • Malfaiteurs du Paris des merveilles Nouv.

    Bienvenue dans le Paris des Merveilles, un Paris qui n'est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre... et qui, désormais, n'appartient plus seulement à votre serviteur.

    Dans ce recueil, vous découvrirez six nouvelles situées dans le monde du Paris des Merveilles. Je suis l'auteur de l'une d'entre elles, les autres étant l'oeuvre de plumes nouvelles ou confirmées qui ont imaginé avec moi l'envers du décor. Car le Paris des Merveilles est aussi celui de fripouilles et de gredins, de voleurs et de malfaiteurs...
    Pierre Pevel

  • « Ces romans vont tout balayer sur leur passage comme le firent ceux de Tolkien dans les années 1960. » Marion Zimmer Bradley, auteure des Dames du Lac.
    Richard Cypher vivait paisiblement dans la forêt de Hartland jusqu'à ce qu'il sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants. Elle ne consent à lui dire que son nom, Kahlan, mais dès le premier regard il sait qu'il ne pourra plus jamais la quitter.
    Il la conduit à son ami Zedd sans se douter que celui-ci est le grand sorcier que cherchait la jeune femme. Car un tyran sanguinaire du nom de Darken Rahl s'est emparé des Contrées du Milieu.
    L'heure est venue pour Richard de recevoir la légendaire Épée de Vérité qui lui donne le terrible pouvoir de rendre justice. Une arme à double tranchant qui lui fera éprouver la souffrance de tous ceux qu'il tuera...

    Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de l'amour. À n'importe quel prix.

empty