• Mal de pierres

    Milena Agus

    En quête de l'amour idéal, l'héroïne tarde à trouver un mari. À trente ans, déjà considérée comme une vieille fille dans une Sardaigne qui connaît les affres de la Seconde Guerre mondiale, elle finit par épouser un homme taciturne, plus âgé qu'elle, parce que sa famille le lui impose. L'amour n'est pas au rendez-vous. Elle le rencontrera beaucoup plus tard, lorsqu'elle ira sur le Continent faire une cure thermale pour soigner son «mal de pierres», des calculs rénaux. Un rescapé de la guerre, qui souffre du même mal qu'elle, aura raison de son «mal d'amour». C'est à sa petite-fille qu'elle racontera quelques décennies plus tard ses émotions, ses cheminements, tout en laissant des zones d'ombre. Mais quelle est au juste la vérité ? Elle ne se recomposera que beaucoup plus tard, de façon inattendue, lorsque la dernière pièce du puzzle tombera entre les mains de la narratrice.

  • Ross et Margaret roulent sans but précis dans les collines du Vermont que l'automne pare d'une beauté enveloppante. Grisés par cette journée parfaite, ils s'engagent sur un chemin peu passant, qui ne semble plus mener nulle part. Cette campagne ancienne paraît abandonnée de tous. Et pourtant, d'une vieille ferme surgissent une femme, puis sa fille, étrange créature qui entraîne Margaret vers un verger magnifique empli de pommes sauvages.

  • Pianiste virtuose, Hélène, 23 ans, est pétillante de vie. Appelée au chevet d'un vieil ami mourant, elle rencontre Alexandre, un inconnu dont le regard magnétique et la
    force paisible troublent la jeune femme jusqu'au plus profond de son être.
    Qui est-il? La réponse glace le coeur d'Hélène : il est prêtre...
    Elle est alors loin d'imaginer les années de douleur et de tourments qui l'attendent.
    Alexandre, qui a juré fidélité à Dieu, se trouve face a un choix cornélien. Renoncera-t-il à son sacerdoce pour aimer Hélène ?

  • L'histoire de Francis Paudras et Bud Powell semble exceptionnelle, romancée. Et pourtant ce récit qui nous plonge dans le milieu du jazz à la fin des années cinquante à Paris est bien réel. Comment ne pas être séduit par ce jeune illustrateur passionné de jazz qui, découvrant petit à petit l'enfer que vit Bud Powell, son maître, décide de le sauver. S'en suit le récit de longues années, où la générosité côtoie le génie, pour le meilleur et pour le pire, à la rencontre de grandes figures du jazz et des clubs et bars qu'ils ont hantés des années durant.

    Tantôt solaire, tantôt cru dans la réalité qu'il dépeint, ce récit et également l'occasion de revenir, articles et témoignages à l'appui, sur l'évolution d'une musique qui était, à cette époque, à un tournant essentiel de son histoire.

    Né en 1935 et mort en 1997, Francis Paudras étudia le piano classique dès l'âge de cinq ans et joua lui-même en amateur. Après des études d'arts graphiques, il crée un studio et réussit une carrière d'illustrateur à Paris.
    Il a collaboré à des revues de jazz, des émissions radio et télé, dans un seul souci : faire entendre et connaître cette musique.

  • En 1961, le brillant pianiste de jazz Bill Evans perd un de ses meilleurs amis, le contrebassiste Scott LaFaro. Éploré, déboussolé, sans inspiration, Bill erre dans les rues de New York sous le regard inquiet de ses proches. Que devient un musicien quand il ne peut plus jouer ? Ses démons l'emportent.
    Dans une prose élégante, Intermède fait revivre l'année de silence d'un pianiste devenu légendaire.

  • Piano chinois

    Etienne Barilier

    Au cours d'un festival d'été, dans le sud de la France, une jeune pianiste chinoise joue Scarlatti, Brahms et Chopin. Subjugué, un critique musical salue en elle la plus grande pianiste d'aujourd'hui. Un autre critique, ironique et distant, dénonce chez la même interprète un jeu sans âme, fait d'artifice et d'imitation.
    Les deux journalistes se disputent à grand renfort de blogs et de courriels. Ils se connaissent de longue date, et leur querelle esthétique se double d'un conflit plus intime.

  • Jazz palace

    Mary Morris

    Chicago, années folles. Les Noirs débarquent de La Nouvelle-Orléans, le jazz dans leurs bagages. La ville, besogneuse le jour, s'encanaille la nuit dans les quartiers sud, où Louis Armstrong et King Oliver font naître des vocations. C'est là que Benny Lehrman, livreur de casquettes et pianiste doué, aime s'évader d'un morne quotidien et s'initier à cette nouvelle musique. Un soir, dans un club noir, il rencontre Napoleon Hill, trompettiste inspiré, prêt à braver les préjugés racistes et la mafia pour se faire connaître. Tous deux se produisent bientôt sur la scène du Jazz Palace, un speakeasy tenu par Pearl, jeune femme secrète. Silencieuse, elle observe les doigts de Benny courir sur le clavier pendant qu'Opal, sa jeune soeur, danse sans tabous... Une saga musicale et rythmée.

  • « Je ne m'intéresse pas aux individus pour leur agitation stérile, mais pour la petite musique qu'ils ont gardée au fond d'eux-mêmes. Un vestige de l'ancienne innocence qui brille malgré eux lorsque l'orchestre démarre. »
    Saison III - Arianna la Musicienne Rebelle, Arianna souffre de migraines qui s'aggravent au point de nécessiter une intervention chirurgicale après un malaise en pleine représentation. À l'occasion de sa convalescence, elle retrouve la mémoire et des souvenirs difficiles qui la mettent en danger. Elle fait la connaissance d'un chef d'orchestre qui l'encourage à venir à Paris pour se préparer à un concours pianistique où son indiscipline sera à l'origine d'un scandale. À plusieurs occasions, elle démontre une originalité musicale qui ne plaît pas à tous. Devenue une des coqueluches des réseaux sociaux grâce à ses interprétations originales, son imprudence inquiète ses amis et ses anges gardiens. Arriveront-ils à la protéger de la Légion Rouge ?

  • Attraction terrestre

    Hélène Vachon

    • Alto
    • 18 Juillet 2012

    L'un est embaumeur, fils de médecin qui, à défaut de pouvoir soigner les vivants, s'est engagé à soigner les morts. L'autre est un pianiste malade qui partage sa solitude avec les spectres d'une gloire passée. Le premier habite un immeuble où logent plein de choses tranquilles, des centenaires qui ont la manie de l'autobiographie. Le second se cloître dans une maison austère où même le soleil refuse d'entrer. L'un hésite entre deux femmes. L'autre, entre emphysème, polyarthrite rhumatoïde et parkinson. L'un rêve, l'autre tremble. La rencontre est inévitable.
    Le jour où notre croque-mort philosophe égare le mystérieux manuscrit d'un locataire, le pianiste le récupère de justesse. Commence alors un chassé-croisé qui les mènera du port au café, du café au parc, du parc à la maison sans soleil puis au piano où l'amour, la vie, la mort et tout le reste régleront leurs comptes.
    Pétri d'humour fin, d'absurde, d'une tendresse généreuse pour les vivants et les disparus, Attraction terrestre célèbre à sa façon le bonheur d'exister sur terre.

empty