• À l'occasion de la sortie du disque Pauvre chanson, au titre éponyme, Marie Modiano a choisi de regrouper pour la première fois ses chansons et poèmes dans un même recueil.
    Autour des dix chansons interprétées sur son album, une quarantaine de poèmes aux formes de ballades, de petites proses, de vers libres ou comptés.
    Traversés de personnages vrais ou imaginaires - qui surgissent ou se dérobent, aventuriers-poètes, fous, illuminés, femmes perdues -, les textes de Pauvre chanson mettent en scène de nouvelles figures - comme cet enfant auquel elle consacre une section et de nouveaux paysages sans cesse recomposés.

  • Lointain

    Marie Modiano

    'J'ai signé mon premier contrat sans même me demander si je serais heureuse avec ces trente-deux vers à déclamer chaque soir, pendant plus d'un an, dans différentes villes d'Europe et de province. Pour moi, c'était une bouée de sauvetage qu'on me tendait, un moyen de m'échapper grâce à un salaire mensuel fixe. Il fallait fuir. Fuir Paris et les mauvais souvenirs des dernières années qui flottaient dans l'air à chaque coin de rue, tels des rapaces volant à hauteur d'homme, prêts à vous attaquer à chaque instant.'
    Une jeune femme se souvient de ses vingt ans : entre une rencontre sur le pont des Arts avec un écrivain américain à peine plus âgé qu'elle et une interminable tournée théâtrale où elle entrevoit l'envers du décor.

  • Dimanche 11 janvier. Les cloches sonnent sans relâche : c'est la fête de la Sainte-Naufragée. Je n'aime pas ce jour de l'année, il fait toujours gris, et c'est toujours dimanche.
    Freddie et moi ne sortons pas de la journée. Je feuillette le livre que j'ai acheté sur les constellations. Je n'y comprends pas grand-chose, mais je note dans mon cahier jaune le nom des étoiles dont j'aime la sonorité : Zeta Persi, Mu Geminorum, Xi Draconis, Upsilon Scorpii... Je coupe les cheveux de Freddie, avec peine parce qu'il bouge sans cesse. Heureusement, il ne remarque pas le grand trou que je lui fais sur la nuque. Il semble ravi de sa nouvelle coupe, et je souris en moi-même.

empty