• Après la mort de sa soeur, atteinte d'une maladie restée longtemps indéchiffrable, le narrateur se sent délivré d'un poids immense. Une page est tournée. Jusqu'au jour où il décide de se rendre sur sa tombe et de s'arrêter à Limoges, leur ville natale, qu'il pense avoir rayée de sa vie de manière définitive...
    Ses déambulations dans les rues, ses dégustations dans les restaurants, ses recherches sur l'histoire millénaire de Limoges et ses rencontres fortuites le bouleversent si profondément qu'il remet chaque jour au lendemain sa visite au cimetière. Une mue s'opère alors en lui, qui va rendre à Limoges sa signification perdue et permettre au deuil de s'accomplir.
    Limoges se lit comme une balade intranquille, et non dépourvue de drôlerie, au pays de l'enfance, au milieu des gens, des lieux, des objets, et des discours qui nous fondent.

  • Toute son enfance, l'auteur de ce livre l'a vécue dans un silence pesant. Silence entretenu autour de l'existence d'une soeur "qu'en croyant bien faire on a lobotomisée".

    Éloignée du foyer, internée dans divers établissements fermés dès son plus jeune âge, Françoise a pourtant toujours été absente et présente à la fois, comme en témoignait cette chambre gardée pour elle dans la maison et qu'elle n'occupait jamais.

    Grâce à des carnets tenus par sa mère, Pascal Herlem a reconstitué la vie de sa soeur : son éducation, son itinéraire chaotique à l'école, son placement en institutions religieuses, la lobotomie, décidée quelques temps après la naissance de l'auteur, les étranges légendes inventées par la famille pour résister au malheur, enfin ce timide retour à la vie, qui suit le décès de la mère.

    Trouver les mots pour dire ce silence, tel est le projet de ce récit hors norme.

empty