Le Cherche-Midi

  • Découvrir les reliefs sous-marins et prévoir séismes et tsunamis ? Plonger dans les abysses pour identifier des espèces inconnues et une vie foisonnante dans des conditions extrêmes ? Mesurer les influences des courants océaniques et les impacts du réchauffement climatique sur les littoraux ? Comprendre la régulation de la pêche en mer ? Ou s'émerveiller avec un bestiaire sous-marin avec ses grandes et petites histoires... Embarquez sur la mer monde pour une odyssée au coeur de l'Océan. Ce formidable réservoir de vie, qui couvre 71 % de notre planète, offre des trésors incommensurables à l'humanité : respirer, se nourrir, se soigner, se déplacer, disposer de ressources et d'énergie... mais il est en danger à cause des activités humaines entraînant pollution, destruction de biodiversité, dérèglement climatique, montée des eaux, impacts environnementaux sur les zones littorales, etc.
    Alors, comment exploiter ces formidables richesses sans les mettre en péril ? Comment gérer cet océan en " équilibre ", en garantissant son intégrité ? N'est-ce pas finalement tout l'enjeu des recherches océaniques que de veiller à la préservation de ces ressources marines, de découvrir et protéger l'extraordinaire biodiversité qui s'épanouit depuis la surface jusqu'aux grandes profondeurs, de comprendre les liens ténus entre climat et Océan, d'explorer les abysses et de surveiller la bonne santé des littoraux...
    À l'heure de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), ce livre nous invite à découvrir la recherche océanique, avec les chercheurs de l'Ifremer. Depuis les grandes explorations maritimes jusqu'aux dernières révolutions technologiques, elle fournit un " océan de données " sur le milieu marin et des opportunités uniques pour répondre aux défis liés au dérèglement climatique. Un portrait vivant destiné à tous les amoureux de la mer, pour voir l'Océan autrement... et appréhender enfin notre Mer Monde, comme une entité globale et incontournable pour relever les enjeux de demain.

  • Le regard de scientifiques sur l'extraordinaire relation entre l'homme et l'animal entre fascination, peur et exploitation.Chiens, chats, chevaux, vaches, cochons... À quand remonte la domestication ? Quelle place occupent les animaux sauvages ou méconnus ? Comment expliquer la menace d'extinction qui plane sur certaines espèces ? Quels sont ces animaux sentinelles susceptibles d'anticiper l'émergence de nouvelles maladies infectieuses ?
    L'humanité a toujours entretenu une relation complexe avec l'animal. C'est ce lien, qui s'est intensifié lors de la révolution Néolithique par la domestication de certaines espèces et qui n'a cessé d'évoluer au fil des époques et des cultures, que la science cherche aujourd'hui à explorer. L'agriculture et l'élevage ont en effet constitué la première mise à distance entre le sauvage et le domestique. Avec la mécanisation et les élevages intensifs, les animaux sont devenus des machines vivantes à la fois optimisées et contrôlées en raison de problèmes sanitaires. Quant aux animaux sauvages, leurs espaces se sont réduits, et ils ont été de plus en plus surveillés par l'homme pour leur conservation ou pour leurs impacts réels ou supposés sur la santé et le bien-être humains.
    L'espèce humaine s'inspire de l'animal depuis les origines mais elle a souvent entre tenu un rapport de supériorité avec lui. Comment aujourd'hui repenser cette rela tion trop souvent conçue comme utilitariste ? Peut-être en s'interrogeant sur la place de l'humain comme " vivant parmi les vivants ". Cette nouvelle approche passe par la reconnaissance du juste apport de l'animal dans de nombreux domaines. Elle permet de mesurer combien humains et animaux ont évolué de concert en s'appor tant savoirs et connaissances.
    Aujourd'hui, la crise sanitaire nous interroge sur les mécanismes de l'émergence de nouveaux agents infectieux issus de la faune sauvage, mais aussi plus généralement sur les rapports entre les animaux et les humains. Un lien qu'il nous appartient de décrypter pour inventer une relation plus équilibrée, permettant de dessiner les contours d'un nouveau pacte avec l'animal.
    Un ouvrage collectif sous la direction de Martine Hossaert-McKey, Frédéric Keck et Serge Morand
    Institut écologie et environnement INEE/CNRS
    Rose-Marie Arbogast, Fabienne Aujard, Silvia Bagni, Éric Baratay, Nicolas Baron, Philippe Billet, Clotilde Boitard, Thomas Cucchi, Colin Fontaine, Philippe Grandcolas, Martine Hossaert-McKey, Christian Jeunesse, Sabrina Krief, Olivier Le Bot, Jane Lecomte, Virginie Maris, Serge Morand, Ludovic Orlando, Marie Pelé, Violette Pouillard, Emmanuelle Pouydebat, Emmanuel Porte, Charles Stépanoff, Cédric Sueur, Stéphanie Thiébault, Claire Vial, Jean-Denis Vigne
    Dans la même collection :
    Biodiversité(s). Nouveaux regards sur le vivant ;
    Mondes polaires. Hommes et biodiversités, des défis pour la science ;
    Écologie chimique. Le langage de la nature ;
    Mondes marins. Voyage insolite au coeur des océans ;
    Écologie tropicale. De l'ombre à la lumière ;
    Empreinte du vivant. L'ADN de l'environnement ;
    Écologie de la santé. Pour une nouvelle lecture de nos maux ;
    Mangrove. Une forêt dans la mer ;
    Pré-histoires. La conquête des territoires ;
    Abeilles. Une histoire intime avec l'humanité.

  • " J'ai des projets pour cent vingt ans ! "" Nous entrons dans les sociétés de la croissance immatérielle, de la connaissance, au coeur desquelles nous retrouvons le corps, l'éducation, l'intelligence et le partage. C'est ce nouveau paradigme de la complexité qui, dans les cinquante prochaines années, accompagnera une autre forme de croissance, dont le sport est l'un des modèles. Parce qu'il inaugure une nouvelle réflexion sur le corps, sur le dépassement de soi, sur la biologie humaine, sur le rapport à autrui, parce qu'il ouvre à une réflexion sur l'éthique, sur le management d'une équipe et sur le combat pour gagner, mais en adoptant des stratégies inédites. " Ce livre est une invitation à
    surfer la vie en pleine conscience du déterminisme et de la liberté qui nous animent. Défenseur des écosports, d'un partage de la nature sous un mode gagnant-gagnant, Joël de Rosnay appelle à une civilisation de l'empathie, dans laquelle le sport prend toute sa place. Aux rapports de force, il privilégie ceux de flux, pour poser les bases d'un nouvel humanisme, où la compétition aura quitté son caractère guerrier et conservé ses vertus de jeu et d'émulation.
    Prospectiviste réaliste, Joël de Rosnay garde un enthousiasme débordant pour l'avenir : " J'ai des projets pour cent vingt ans ! "

  • Comment l'État sacrifie nos forêts.Les forêts recouvrent 31 % de notre territoire, soit près de 17 millions d'hectares. Un patrimoine considérable aujourd'hui en grande détresse : sécheresses à répétition, attaques parasitaires sans précédent, risques d'incendie de grande ampleur, mais aussi morcellement de la propriété et industrialisation à marche forcée...
    À l'heure où les enjeux environnementaux et la protection de la biodiversité sont plus que jamais d'actualité, l'État a progressivement abandonné la forêt française aux seuls intérêts privés. En témoignent la faillite de l'Office national des forêts et son démantèlement organisé pour des raisons budgétaires.
    Au fil d'une enquête inédite et très documentée, les auteurs dénoncent les mécanismes à l'oeuvre dans la fragilisation de nos forêts et la responsabilité de nos dirigeants, qui ont fait le choix du profit à tout prix, plutôt que de la préservation de ce bien commun. Ils montrent aussi qu'une autre sylviculture, inspirée des processus naturels, est possible pour inventer les forêts de demain.

  • La bio, le projet de société accessible et bénéfique à tous.
    Existe-t-il un projet de société plus enthousiasmant ? Améliorer la santé, l'économie et l'environnement, voilà tous les bénéfices que la Bio nous promet pour demain et nous offre déjà. En développant la production et la consommation de produits bio, on augmente le niveau de vie des agriculteurs, on développe un nouveau mode de production agro-alimentaire et de nouveaux circuits de distribution. Mais un avenir plus bio, c'est aussi la fin de l'utilisation de produits néfastes pour la nature, le respect des saisons et l'optimisation des circuits courts qui réduisent les émissions de CO2. Enfin, le label bio est le meilleur moyen de s'assurer que les produits que nous consommons auront des effets bénéfiques sur notre santé, notre équilibre alimentaire et notre merveilleuse planète.
    Cet ouvrage raconte, au travers du parcours de Philippe Bramedie et de sa passion pour la Bio, comment elle peut devenir un réel projet de société accessible et bénéfique à tous.

  • " Il est difficile d'admettre que, dans ses angoisses de racines, d'ombres moussues, la mangrove puisse être un tel berceau de vie (...) Elle ne semble appartenir ni à la terre, ni à la mer. " Patrick Chamoiseau
    La mangrove, cette forêt entre terre et mer qui borde les littoraux tropicaux, a longtemps été perçue comme un milieu hostile ou inutile... Elle renvoie aussi à un puissant imaginaire des tropiques qui a inspiré bon nombre de nos plus grands écrivains. Cet écosystème, complexe, abrite les palétuviers capables de vivre les pieds dans l'eau salée, des poissons pouvant respirer hors de l'eau, des crabes ingénieurs et une multitude de bactéries indispensables au recyclage de la matière organique.
    Aujourd'hui, confrontée à la crevetticulture, aux coupes de bois, à la pollution mais aussi sous l'emprise directe des changements climatiques, cette mangrove, grignotée de toute part, est en danger.
    Cet ouvrage, rédigé par des chercheurs spécialistes du milieu, nous montre combien sa préservation devient un enjeu écologique mondial tant cet écosystème contribue à l'équilibre des littoraux tropicaux et à ceux de la planète tout entière.
    Sait-on par exemple que ces forêts maritimes jouent le rôle de puits de carbone en absorbant de grandes quantités de CO2 ? Qu'elles peuvent servir de filtres ou d'éponges face aux pollutions humaines ? Qu'elles constituent un rempart contre les tempêtes ou les tsunamis ? Un livre qui nous invite à poser un regard nouveau sur cette forêt si secrète au coeur des enjeux écologiques tropicaux.
    Un ouvrage collectif illustré sous la direction de François Fromard, Emma Michaud, Martine Hossaert-McKey, Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS.
    Dans la même collection : Biodiversité(s), nouveaux regards sur le vivant ; Mondes polaires, hommes et biodiversités, des défis pour la science ; Écologie chimique, le langage de la nature ; Mondes marins, voyage insolite au coeur des océans ; Écologie tropicale, de l'ombre à la lumière ; Empreinte du vivant, l'ADN de l'environnement ; Écologie de la santé, pour une nouvelle lecture de nos maux.
    Avec Ariadna Burgos, Marie-Christine Cormier-Salem, François Fromard, Antoine Gardel, Martine Hossaert-McKey, Daniel Imbert, Joséphine Leflaive, Cyril Marchand, Emma Michaud, Christophe Proisy, Romain Walcker.


  • Une promenade documentée et amoureuse autour d'un arbre bien singulier

    L'olivier est depuis des millénaires le symbole même de la civilisation méditerranéenne. Il est à l'origine d'une fabuleuse histoire plongeant ses racines dans nos mythes fondateurs. Quant à sa précieuse huile, elle est célébrée dans le monde entier pour ses qualités gustatives et ses bienfaits. Les Mots de l'olivier nous invitent à un passionnant voyage au coeur de ce monde singulier, en dévoilant les multiples facettes de la culture de l'olive.
    Au rythme des mots et des plus belles citations sur l'arbre et son fruit, cet abécédaire pimenté d'humour et d'anecdotes propose une promenade documentée d'Homère à Giono, de la Palestine à la Drôme provençale, de la récolte hivernale aux moulins d'hier et d'aujourd'hui, tout en nous dévoilant les secrets de la fabrication de l'huile.


  • La success story du tri et du recyclage en France

    Il y a vingt-cinq ans à peine, en France, nos poubelles débordaient, tous les déchets étaient mélangés, les décharges à ciel ouvert bordaient nos routes et nous faisaient honte. Fin 2017, la
    France recycle près de 70% de ses emballages ménagers, ce qui en fait l'un des meilleurs élèves au monde en matière de tri, de recyclage et de respect de l'environnement.
    Cette réussite est le fruit d'une aventure partagée et visionnaire, un défi relevé conjointement par les industriels de la grande consommation, les distributeurs, les maires et les citoyens. Ensemble, ils ont réveillé la conscience collective en instaurant le geste de tri, devenu aujourd'hui le premier acte citoyen des Français devant le vote. Ensemble, ils ont fait du recyclage une valeur universelle. Ils ont su créer un écosystème vertueux à partir d'un petit geste aux grands effets pour la planète et sur lequel notre société peut s'appuyer pour relever les défis environnementaux de demain. Philippe-Loïc Jacob nous raconte cette aventure humaine unique et revient sur les 25 ans d'Eco-Emballages, société à but non lucratif dédiée au tri et au recyclage, qui a été le chef d'orchestre de cette mobilisation. Il détaille comment l'économie circulaire peut contribuer à un projet de société durable, créateur d'emplois et porteur de solutions innovantes aux problèmes écologiques liés à la consommation.

  • " Rien ne se perd, tout se transforme "
    Repousser la rareté, économiser l'énergie, réduire le gâchis, tout être doué de raison ne peut que souscrire à ces objectifs de bon sens.
    Pourquoi tardons-nous tellement à nous engager dans une économie plus efficiente que l'ancienne en même temps que plus responsable ?
    Pourquoi nous acharnons-nous à refuser d'entendre la leçon de Lavoisier qui est celle de la vie même ? " Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ". Dans la vie, qu'on peut aussi baptiser nature, tout déchet est future ressource, comme toute ressource deviendra plus tard déchet.
    Pourquoi ces réticences à imiter la vie, une start-up, pourtant, qui a fait ses preuves depuis qu'elle a vu le jour, il y a 4,5 milliards d'années ?
    Pourquoi demeurer aveugles à l'évidence d'un bénéfice vite accessible à tous, et nécessaire à long terme si nous voulons léguer autre chose qu'un cauchemar à nos enfants et aux descendants de leurs enfants ?
    Pourquoi ce manifeste ? Pour tenter de comprendre. Et pour proposer des moyens d'agir. Pas ventre plus mou que l'évidence, nul consensus plus piégeux. On vérifie qu'on est " en gros " d'accord, on se sourit, on se sent joyeux et paisibles de partager, on s'en satisfait, on hoche la tête, on prend l'air entendu et on passe à autre chose.
    Pourquoi tous ces gens, si différents, réunis pour ce manifeste, pourquoi des regards si divers, nourris d'expériences si vastes, de savoirs et de métiers si dissemblables ? Pour repérer, sans faux-semblant, les raisons de ce retard imbécile. Et pour en déduire, sans traîner, les chemins du possible.

  • Décembre 2015 - Conférence à Paris sur le climat" Les changements possibles du climat sont de natures très diverses et dépendent des régions et des pays ; mais nos ressources naturelles et nos modes de vie en seront forcément affectées ", insiste Laurence Tubiana dans sa préface. La négociation est difficile au niveau mondial, " le travail d'information doit se poursuivre à tous les niveaux ". Malgré ces difficultés, il ne faut pas être pessimiste car la prise de conscience se fait, même si c'est trop lentement, y compris en France.
    Les auteurs de cet ouvrage, experts et scientifiques, ont souhaité apporter leur contribution à l'effort d'information : expliquer les causes, les processus des changements climatiques et montrer que des solutions existent. Certaines peuvent être mises en oeuvre dès à présent. Si chaque citoyen est acteur à son niveau, il appartient aux politiques et acteurs économiques d'assumer leurs responsabilités et de prendre les décisions qui s'imposent. Il y a urgence : il est temps d'agir.
    Ouvrage collectif du Club des Argonautes écrit sous la direction de Michel Petit avec F. Barlier, P. Bauer, J.-P. Besancenot, J. Boé, A. Bonneville, O. Boucher, D. Boy, A. Cazenave, M. Combarnous, Y. Dandonneau, H. Décampsk, P. Drobrinski, V. Ducrocq, B. Durand, Y. Fouquart, C. Gautier, P. Geistdoerfer, A. Grandjean, M. Guillou, L. Labeyrie, K. Laval, G. Le Cozannet, M. Lefebvre, H. Le Treut, V. Masson-Delmotte, J. Merle, C. Ngô, J. Pailleux, J. Painter, B. Pouyaud, D. Salas y Melia, L. Terray, R. Vautard, B. Voituriez, R. Zaharia.
    La préfacière Laurence Tubiana est représentante spéciale de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères du Développement international pour la Conférence de Paris 2015 (COP21). Le postfacier Erik Orsenna est membre de l'Académie française.

  • Tout l'équilibre de notre planète repose sur les océans, qui recouvrent plus de 70 % de la surface de la Terre. Mais que sait-on vraiment de ce monde des profondeurs ? Si en quelques années les connaissances ont progressé, l'environnement marin et les interactions complexes qui régissent son fonctionnement restent mal connus. Sait-on, par exemple, que dans cet immense réservoir de biodiversité la grande majorité des espèces reste encore à identifier ? Que des organismes microscopiques y jouent des rôles essentiels, comme dans la formation des nuages ? Que les habitants des abysses y ont adopté des modes de vie surprenants leur permettant de tolérer des conditions toxiques, brûlantes ou pauvres en oxygène ?
    Évoquer les mondes marins, c'est aussi aborder la diversité des littoraux qui abritent une multiplicité d'écosystèmes. C'est enfin raconter l'histoire de l'humanité si intimement liée à celle des océans, humanité qui se doit d'apprendre à les préserver et à en faire un usage raisonné. La recherche, située au carrefour de nombreuses questions écologiques, environnementales et sociales, se fait plus que jamais l'écho de ces enjeux.
    Des spécialistes des mondes marins issus des laboratoires du CNRS, des universités et d'autres organismes de recherche français dressent un état des lieux des océans en présentant les travaux menés dans ce domaine et tracent les voies prospectives de recherche pour les années à venir. Un livre pour tous les amoureux de l'océan !
    Un ouvrage collectif sous la direction de Bruno David et Catherine Ozouf-Costaz et Marc Troussellier
    Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS.
    Dans la même collection : Biodiversité(S), nouveaux regards sur le vivant ; Mondes polaires, hommes et biodiversités, des défis pour la science ; Écologie chimique, le langage de la nature.

  • Oui, la terre se réchauffe et " le temps " change.
    Mais qui est responsable ?
    Le climat a toujours varié et depuis des siècles, dans des proportions souvent bien plus brutales qu'aujourd'hui.
    On nous assène des vérités et on nous culpabilise, mais que sait-on, au vrai, des mécanismes du réchauffement ?
    Presque rien.
    La machine climatique est effroyablement complexe et nous n'avons aucune certitude scientifique sur la réaction des océans, des nuages, sur les mesures du carbone, des températures et sur le rôle du Soleil.
    Et si la Terre, organisme vivant, portait en elle les ressources pour s'en sortir toute seule ?
    Laurent Cabrol, journaliste spécialiste de la météo depuis vingt-cinq ans, s'insurge contre la pensée unique, analyse sans passion - et avec clarté - les facteurs du réchauffement et nous montre que tout reste à découvrir.
    Un livre décapant qui devrait alimenter un débat jamais vraiment ouvert.

empty